Être passionné pour être un bon leader

 

La passion est tout. Dans le monde de l’entreprise, l’un des challenges reconnu majoritairement au plus haut sommet des organisations, est de rester connecté à ses passions et à la vision idéale d’un futur pour réussir. La passion est en effet le fondement de l’état d’esprit d’un leader conscient. Elle est le secret pour surmonter les échecs, se construire face aux résistances, aller au devant de ceux qui ne croient pas et remettent en question la vision des dirigeants.

 

Certains pourraient se poser légitimement la question d’aborder ce thème. Pour quelles raisons la passion est-elle étroitement liée à la vision de l’entreprise ? Quel est donc le lien entre la passion et notre travail ? Finalement, de quoi a t-on besoin pour réussir ?

 

« Si vous n’aimez pas ce que vous faites, vous échouerez. Si vous n’êtes pas passionné par ce que vous faites, vous abandonnerez » disait Steve Jobs lorsqu’on l’interrogeait sur ses succès. Les grands leaders et entrepreneurs de notre siècle sont unanimes sur ce point : sans passion, pas de grande réussite !

 

Steve jobs n’était pas passionné par les ordinateurs, il était transporté par les moyens qui aideraient les individus à libérer leur propre créativité, à créer une expérience innovante qui changerait le monde.

 

Alors que je suivais il y a quelques mois un séminaire de Robert Dilts, pionnier de la PNL (programmation neurolinguistique) et consultant de renommée internationale en leadership et changement, ce dernier témoignait de ces travaux à l’occasion du Leadership Mastermind Group qui se tient chaque année dans la Silicon Valley : le leadership se définit comme la capacité d’un individu à exprimer une vision, influencer les autres pour parvenir à des résultats, encourager la coopération et être un exemple. Pour cela, le leader conscient doit diriger depuis un état de présence centré, en accédant à de multiples intelligences et en vivant selon ses valeurs les plus hautes au service d’une cause qu’il sert bien au delà de lui-même.

 

Cet état de présence est « une vitalité, une force vitale, une énergie qui transpire de vous pas vos actions » disait Matha Graham, célèbre danseuse et chorégraphe américaine, l’une des fondatrices de la danse contemporaine. « Vous êtes unique dans le monde entier et votre expression vous appartient. Si vous lui bloquez la voie, elle n’existera jamais à travers qui que ce soit d’autre ; elle sera perdue. Le monde vivra sans elle. Il ne vous appartient pas de juger de sa qualité, ni de la comparer à d’autres expressions. Votre devoir est de lui laisser la voie libre ».

 

Ainsi, tout part de notre passion et de notre être intérieur. Les grands leaders œuvrent en lien avec cela et s’en inspirent. Sans passion et sans motivation, nous ne disposons pas d’énergie et ne sommes pas capables de nous mettre en action pour réussir sur le long terme.

 

Se (re)connecter à soi

 

Dans bien des cas, il est difficile de rester raccordé à ses désirs intenses et à son enthousiasme, voire même de savoir ce que l’on aime être et faire.

 

L’être humain que nous sommes se laisse happer par son environnement quotidien, il s’attèle à gérer l’opérationnel et cela ne lui permet pas toujours de maintenir un état éveillé en lien avec ce qui le fait vibrer. Souvent, ce sont les évènements de la vie, parfois rudes, qui le ramènent à l’essentiel et à ce qui est important pour lui. Alors comment faire ?

 

La leçon numéro 1 est de se discipliner pour trouver le temps d’explorer et se reconnecter à ce qui bon pour soi. Cela implique la nécessité absolue d’activer en conscience cette connexion et se poser les questions suivantes car on peut pas s'attendre à ce que cela vienne à soi naturellement :

 

  • Qu’est-ce que j’aime faire ?
  • Qu’est-ce qui me procure un sens profond d’enthousiasme et d’énergie ?

 

Ainsi, de notre passion naîtra la capacité à créer un futur clair et attirant. Cette vision permettra de se projeter dans un monde qui sera plus grand que soi. Viennent de nouvelles interrogations :

 

  • Quelle vision idéale souhaitons-nous pour le futur ?
  • Quels bénéfices et contributions voudrions-nous apporter à nos clients, à notre société ou à notre environnement ?

 

L’histoire de Giulia dans le roman de Laetitia Colombani, « La tresse », illustre parfaitement cette nécessité de croire en sa passion et ses convictions. Cette jeune femme italienne qui travaille dans l’atelier de son père découvre que l’entreprise familiale est ruinée lorsqu’il est victime d’un accident et disparait. Tout court à leur perte. Pourtant, sa passion, sa détermination et la vision d’un avenir innovant lui permettront de prendre les bonnes options, envers et contre tous, et de sauver son entreprise. Peu importe qu’il s’agisse d’une fiction, notre planète est peuplée de ces destins là. À nous de le rendre réel.

 

La vision, la mission et les valeurs sont les principales bases qui orientent les actions d’une organisation. Ce sont elles qui définissent les attitudes fondamentales à avoir pour relever les challenges et réussir. Faire ensemble et avec passion sont les clés du succès. Et j’en suis intimement convaincue, ce sont les gens passionnés qui peuvent changer le monde.

 

Pas de commentaire.

Leave a Reply