Futurs proches, imaginons ensemble de nouveaux récits inspirants

« A quoi ressemblerait le futur de nos sociétés modernes profondément connectées au vivant ? » est le thème d’un des derniers récits imaginés au sein de Futurs proches. Inspirant, puissant. Nous sommes projetés en 2060 et la France a intégré un programme planétaire des Gardien(ne)s du Vivant. Changement de paradigme total !

 

Nicolas Gluzman est à l’initiative de Futurs proches, un projet citoyen qui mêle développement durable, collaboration et innovation. Il s’est constitué autour d’un collectif dont je fais partie tant j’ai aimé son approche, qui anime des ateliers d’écriture collaborative et explore, imagine des futurs résilients, inspirants et positifs. Fondé en 2020 sous statut associatif, notre regroupement fédère une cinquantaine d’animateurs, designers, facilitateurs graphiques à travers la France, la Suisse, la Belgique, les Pays-Bas et la République Tchèque. Et Tahiti !

 

« Les ateliers portent sur des thèmes en lien avec les enjeux démocratiques, sociaux et écologiques de notre époque. C’est fertile en propositions de rupture : décroissance, revenu de transition écologique, bio-régions, compte carbone individuel, semaine de trois ou quatre jours, droit de jouissance (plutôt que de propriété), droits juridiques pour le Vivant, vote au jugement majoritaire, ceintures alimentaires, relocalisation des activités économiques, etc. Ces idées, loin d’être des chimères, sont en germe dans nos esprits, elles flottent dans l’air du temps et ne demandent qu’à advenir » déclare son fondateur qui aime préciser que le collectif se concentre sur une dimension sociale, proche de la culture d’éducation populaire.

 

Après une année et demie d’activité, plus de 800 participants ont déjà eu l’opportunité d’imaginer des futurs désirables et écrits plus de 120 récits.

 

Qu’on se le dise, tout le monde sait faire preuve d’imagination. Avec Futurs proches, nous créons les conditions simples et accessibles pour que l’on puisse raconter des histoires autour de nos territoires, nos villes et nos villages, capables de ré enchanter notre monde et d’une certaine façon, de « préparer nos consciences à un changement ». Dans un esprit participatif, avec beaucoup d’enthousiasme, cette initiative nous entraine à faire société ensemble et nous offre l’opportunité d'esquisser des lendemains possibles et captivants. « À travers les mécanismes de la fiction, nous explorons les chemins de l’adaptation et de la résilience écologique ainsi que de la transition sociale et démocratique » confirme Nicolas Gluzman.

 

Entre vous et moi, qu’y a-t-il de mieux que de faire un pas de côté, prendre de la hauteur et mettre en perspective notre environnement pour envisager notre société sous un jour différent ?

 

 

 

Pas de commentaire.

Laisser un commentaire